Compétences de communication


Avant toutes choses, quelques definitions: communication et compétence, capacité et savoir-faire


A quoi se Réfère la notion de compétences de communication ?

Ce terme recouvre la nécessité d’acquérir d’autres compétences au-delà de la connaissance de la langue elle-même, à savoir, le contexte, la culture, etc.

Tableau 1 : les quatre savoir-faire

Expression écrite Production personnelle et autonome d’un message écrit énonciativement engagé. Définir à qui l'on écrit, pour quoi on écrit et ce qu'on écrit.
Expression orale Prise de parole/émission de message dans une situation directe de dialogue. Il n’est pas forcément nécessaire de faire des phrases complètes dans la mesure ou la langue parlée est faite d’abréviations et de mots isolés.
Compréhension écrite Saisir le sens littéral, le message
« Percevoir le ton, le point de vue, les intentions de l’auteur » etc. Il n’est pas non plus nécessaire de comprendre tous les mots du texte. Utiliser le paratexte induire le sens des mots par rapport au contexte, etc
Compréhension orale Distinction des sons, accentuation, etc.
Compréhension et prise de notes.
Il n’est pas nécessaire de tout comprendre pour comprendre la teneur du message.

Comme expliqué dans le tableau 1, il n’est pas nécessaire de tout comprendre pour comprendre le message ou de tout connaître pour se faire comprendre. Les quatre savoir-faire évoqués dans le tableau 1 font appel aux compétences de communication : que ce soit à l’oral ou à l’écrit, dans la compréhension ou l’expression, il est nécessaire de connaître les implications culturelles d’une langue pour permettre une communication efficace, même si imparfaite. L’approche communicative de l’apprentissage des langues étrangères a complété ou complexifié la méthode audio-orale du mouvement behavioriste (voir tableau 1) entre autres choses par l’intégration des objectifs culturel et conceptuel dans la communication (intérêt du message et prise de distance par rapport à la culture, aux habitudes, choix du registre, etc.) (voir tableau 2). Dans cette approche, le sens, qui permet de communiquer, de se faire comprendre est plus important que la forme. Le niveau seuil est le niveau permettant d’atteindre ce but.

Tableau 2 : Catégories de compétence

1
Maîtrise métacognitive de l’apprentissage
Connaissance de ses stratégies d’apprentissage (résolution des problèmes, réactions face a l’erreur, etc.)
2
Maîtrise de la construction de la langue étrangère
Connaissance de la grammaire, du lexique, de la sémantique, de l'orthographe et de la phonologie : syntaxe, lexique, groupe verbal, groupe nominal et élocution
3
Maîtrise de la communication en langue étrangère
Maîtrise du dialogue, de l’échange (prise de parole, gestion des tours de parole, etc.)
Maîtrise de l’interaction (adaptation à autrui)
Prise en compte de la situation d’énonciation et de la cohérence entre la situation et le message
4
Maîtrise de la culture du pays
Maîtrise des rapports langue culture, des aspects sociolinguistiques, culturels et interculturels

3 et 4 correspondent aux compétences de communication, développées plus bas.

Dans la pratique des langues étrangères, chaque savoir-faire (tableau 1) implique la maîtrise de différentes compétences (tableau 2), qui permettent une communication efficace.


Page suivante: ce que comportent les compétences de communication, et la définition du cadre européen de référence.